lundi 23 juin 2014

le portrait de juin


Sylvie Croux
professeur de mathématiques, physique & chimie

Mon parcours
Je suis originaire de Toulouse, où j’ai grandi et fait mes études. Bien que je n’aie pas appris l’occitan petite, ma famille est attachée à notre culture et mon père parle Gascon. J’ai fait des études scientifiques; mon doctorat en chimie m’a permis de devenir à 23 ans professeur de chimie à l’université de Toulouse. J’ai décidé de compléter mon cursus par une année en faculté de médecine pour m’orienter vers la recherche médicale. A la suite de cette formation complémentaire, j’ai travaillé pour un grand groupe pharmaceutique à la formation de délégués médicaux et l’animation de séminaires dédiés aux médecins dans des domaines variés tels que la psychiatrie, l’endocrinologie, la cardiologie ou l’infectiologie par exemple.

Parallèlement, je travaillais bénévolement dans une association pour aider des jeunes souffrant de troubles alimentaires.

Ma vie était passionnante mais mon agenda très rempli et à l’approche de la trentaine, j’ai voulu prendre le temps de fonder une famille. Mon mari a été muté à Montpellier et j’ai décidé de profiter de ce déménagement pour démissionner, avoir un bébé et prendre le temps de me consacrer à ma fille jusqu’à son entrée à l’école.

Ces trois années furent formidables et j’ai voulu revenir à l’enseignement à la fin de cette parenthèse. J’ai rejoint une association qui s’occupait de réinsertion de personnes en difficulté. J’ai travaillé avec des groupe de jeunes de 16 à 25 ans qui étaient sortis du système scolaire ainsi que des adultes de 18 à 55 ans sortant de prison pour les aider à acquérir des notions de base pour reprendre en main leur vie professionnelle. Certains de mes élèves étaient analphabètes, ce qui rendait leur vie quotidienne très compliquée et c’était très gratifiant de pouvoir me mettre à leur niveau pour les accompagner dans leurs apprentissages. Notre projet était d’alterner 1 mois de cours et 1 mois de stage sur des chantiers pendant le temps nécessaire pour leur apprendre un métier du bâtiment.

Malheureusement, l’association dû fermer ses portes au bout de quelques années et j’ai immédiatement pensé au collège Calandreta quand j’ai cherché un nouveau travail. J’ai accroché avec l’équipe et j’y travaille depuis 12 ans déjà. Dès que je suis devenue professeur au collège j’ai commencé à prendre des cours d’occitan pour devenir bilingue.

Ma fonction
J’enseigne à partir de la 5ème les mathématiques, la physique et la chimie bien sûr à nos Calandrons. Je participe bénévolement au projet Sésamath en concevant ou corrigeant des exercices de mathématiques destinés aux cahiers d’exercices.

Mes projets
Peu de termes mathématiques exacts existent en occitan et j’ai travaillé à en définir certains en liaison avec l’APRENE, le centre de formation des enseignants en Calandreta.

Mon but est de mettre à disposition des élèves tous les outils dont ils ont besoin pour apprendre les mathématiques en occitan.

J’ai travaillé l'été dernier à la rédaction de lexiques occitans définissant clairement les termes mathématiques. Ils ont été distribués à tous les élèves du collège.

J’ai également commencé à sélectionner et traduire en occitan les exercices Sésamath pour créer des cahiers d’exercices entièrement en occitan destinés à mes élèves. J’ai réalisé celui de la classe de 5ème, que nous utilisons en classe depuis la rentrée. J’ai commencé à travailler sur celui des 4ème, que j’espère avoir fini pour l’année prochaine, puis souhaite créer de vraies annales pour accompagner les 3ème dans leurs révisions avant le brevet des collèges.

Mes conseils
On me demande souvent comment réviser les mathématiques :

conseil n°1
mon conseil de base serait de ne pas négliger d’apprendre les leçons.

conseil n°2
il faut aussi se demander pourquoi on doit faire les choses dans un ordre précis, ce qu’on peut faire ou pas et s’assurer d’avoir bien compris chaque étape avant de passer à la suivante. Je suis toujours disponible pour aider chaque élève individuellement. Il ne faut surtout pas hésiter à me poser des questions, que ce soit en cours, en soutien, ou par courriel. Aucune question n’est stupide. Connaissez-vous cette phrase de Bachelard : « Toute connaissance est une réponse à une question. » 
J’invite aussi tous les élèves qui en ressentent le besoin à venir au soutien de maths que j’organise chaque lundi sur l’heure de midi.

conseil n°3
ensuite, il est très important de passer à la pratique et de s’exercer autant que nécessaire pour maîtriser les principes jusqu’à faire ses exercices d’application de manière presque automatique.
Pour moi, les mathématiques sont comme une chanson, la mélodie ne va pas sans les paroles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire